Archive pour la catégorie 'S’ancrer à la Terre'

S’ancrer à la terre

19 août, 2012

S'ancrer à la terre dans S'ancrer à la Terre 32481_124603774223097_100000204266822_324728_4607290_n

Cette connexion à la terre, peut se faire en marchant quelques minutes pieds nus – observez comment les enfants adorent cela et ont parfois du mal à accepter les chaussures – ou en touchant cette terre en conscience en la remerciant et en s’imprimant de sa force. Il est possible aussi de toucher un bel arbre ou même un poteau de métal planté dans de la terre, de faire du jardinage même en pot au 4ème étage d’un immeuble ou encore de la poterie et tout ce qui est relié à la matière terre.

Également, une méditation d’enracinement peut se pratiquer régulièrement, ou vous imaginez être un grand arbre relié par vos cheveux au ciel, et où des racines sortent de vos pieds et votre chakra racine pour aller s’enfoncer dans la terre.
Vous pouvez la faire assise sur une chaise en bois de préférence ou du moins en matière naturelle. La colonne bien droite et en partant de votre coeur, ressentir tout ce qui vous constitue, se relier à la terre.
Vous imaginez alors ces immenses racines qui vont profondément puiser la force de la terre. Vous pouvez aussi en profiter pour lui transmettre la force du ciel et lui apporter les vitamines de la vie.

Comme toujours, un échange est nécessaire et profitable.
Vous pouvez aussi offrir un cadeau à la terre matière, et à la Terre planète vivante pour la remercier.

Nettoyer un endroit pollué ou sali, planter un arbre ou une plante, la bénir, lui dire qu’elle est belle… il y a de nombreuses manières de faire.

Le fait d’être relié à la terre, permet aussi de libérer notre excès de charge positive qui oxyde le corps, car contrairement à ce qui est pensable, trop de positif nuit. Le contact à la terre permet de se décharger.

Les ions négatifs apportent du bienfait à notre corps.
Il y en a beaucoup près des cascades et des fontaines où l’eau circule à jet et par comparaison, quasiment aucun dans l’habitacle d’une voiture.
C’est souvent pour cela que des personnes sont malades en voyage car plus reliées à la terre.

Se relier à la terre détoxifie le corps en désacidifiant notre corps et aide aussi à minéraliser le corps (dents, os).

Mais pour en revenir au sujet, l’enracinement permet de concrétiser des actions.
Il est bon d’apprendre aux enfants comment se relier simplement – bien que beaucoup le fassent naturellement – à la terre, pour apprendre mieux et comprendre mieux.

Ils peuvent marcher 5 mn pied nus ou avec chaussettes naturelles avant de faire leurs devoirs par exemple, c’est amusant. Mettre une poche de sable bien fermée dans leur poche qu’ils serrent en apprenant leurs leçons – il y a des animaux ou objets qui contiennent du sable qui sont antistress et bien pratiques pour se relier de manière ludique.

Bien évidemment, tout ceci doit se faire loin des ordinateurs et autres appareils qui émettent des ondes et perturbent cet enracinement.
Portez des vêtements et chaussures de matière naturelle (Viscose, coton, toile lin, laine, cuir, soie…) et supprimez les matières synthétiques et plastiques qui coupent le lien à la terre et font emmagasiner trop d’ions positifs qui énervent et déstabilisent la santé.
Prenez des douches régulièrement, ou tout simplement faire couler de l’eau sur vos avant-bras jusqu’aux coudes.
Apprenez à brosser les corps éthériques en balayant à 5 cm autour des corps physiques de haut en bas.

Certainement, une méthode facile pour réaliser ses projets et de vivre à 100% dans le moment présent en étant conscient de tout ce qui nous constitue et en s’unifiant avec ce qu’il y a à faire.
Être ‘avec’ l’action et non en action.
Faire l’union avec notre choix présent.

Il y a de multiples manières de s’enraciner, par exemple :

En Qi Gong, vous pouvez pratiquer la posture de l’arbre.
Pour l’avoir fait de nombreuses fois, je peux vous assurer que c’est vraiment revitalisant !
http://www.yiquan78.org/postures.htm

ou encore :
La méditation du Bouddha :
http://www.10-doigts-bouddha-eveille.com/perso-23617.htm